[ENVIRONNEMENT] Sauvons nos Barthes

Barthes de Bénesse et Angresse.

Un article d'Alain Garanx paru dans Sud-Ouest le 7 mai. Vous pouvez le lire en ligne  ICI ou ci-dessous.

Le site très complet de l'association "Sauvons nos barthes" est  ICI 

 

"  Une entente entre élus locaux, entreprise privée et association de citoyens à citer en exemple. C’est ce que l’on retiendra, tout d’abord, de la première assemblée générale de l’association Sauvons nos barthes, qui s’est déroulée vendredi 26 avril, en présence de Pierre Froustey, président de la communauté de communes Maremne Adour Côte sud (Macs), Jean-François Monet, maire de Bénesse-Maremne et Philippe Sardeluc, premier adjoint représentant le maire d’Angresse. 
Le président, Jean-Pierre Minjon, a tenu à évoquer la réelle opportunité offerte par la société Vinci, laquelle a proposé de réhabiliter le site des barthes d’Angresse et de Bénesse-Maremne, dans le cadre des mesures compensatoires obligatoires liées à l’élargissement de l’autoroute A63.
Patrice Lebrun, référent environnement de l’entreprise, a très vite enclenché l’étude de faisabilité. Celle-ci passe par plusieurs phases, dont une étude hydraulique, effectuée par la société Hydro Expertise, préalable à la construction d’un bassin dessableur. Cet ouvrage sera destiné à capter le sable et à le piéger en amont du ruisseau de Lamothe, pour éviter qu’il ne continue de s’ensabler. Jean-Pierre Minjon a précisé que, selon ses informations, le dossier serait validé par la DDTM (Direction départementale des territoires et de la mer), permettant ainsi de démarrer les travaux avant la fin de l’année. 

Études et plan de gestion 

Les autres études menées concernent la faune, avec la Mifen (Maison d’initiation à la faune et aux espaces naturels), la flore, par le CEN (Conservatoire des espaces naturels en Aquitaine) et l’environnement, confié au CPIE (Centre permanent d’initiative à l’environnement). Ces trois études, financées par Vinci, seront remises à la société Ecotone, qui sera en charge d’en faire une synthèse, afin d’établir un plan de gestion des barthes. Le plan en question, mis en œuvre par un comité de pilotage, sous la houlette de la Communauté de communes, sera créé avec les partenaires suivants : Macs, Vinci environnement, Fédération des chasseurs des Landes, Fédération de la pêche, Chambre d’agriculture, associations de sylviculteurs, communes concernées et Sauvons nos barthes. La première réunion devrait se tenir avant l’été. 
L’achat des terrains, pour la construction du bassin dessableur et le chemin de servitude de passage pour le transport du sable récupéré, sera effectué par la commune d’Angresse. Un accord préalable a été signé avec les propriétaires des terrains. La commune fera également l’avance financière concernant la construction des travaux de l’ensemble. Des négociations sont en cours entre la communauté de communes et Vinci pour la prise en charge de cette dépense. 

Pédagogie 

Mais il faudra également recueillir l’avis de principe d’au moins 90 % des propriétaires, pour la signature d’une convention relative à la gestion des barthes, agréée par la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) et ils sont au nombre de 240, sur le périmètre concerné (340 hectares). La pédagogie sera de mise, pour les sensibiliser à l’intérêt commun de la démarche et la stratégie de cet aménagement à court, long et moyen terme. Toutes les bonnes volontés seront les bienvenues pour mener à bien cette opération ! 

Pierre Froustey a ajouté en conclusion : « Cette opération est inscrite dans un cadre très prioritaire, afin de mettre les barthes en valeur, pour qu’elles deviennent un élément structurant du territoire. »

© 2018 - Mairie de Bénesse Maremne/ Développé par la Mairie de Bénesse Maremne avec le soutien de MACS

Search